Accéder au contenu

    HighwayToACDC.com

       le forum de la communauté francophone AC/DC

Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Le coin détente du site : pour discuter d'un peu de tout.
Avatar de l’utilisateur
Earlamaniel
 
Messages: 278
Inscrit le: 04 Mai 2012, 18:00
Localisation: Colombe - 38

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar Earlamaniel » 31 Mai 2012, 17:14

XXX On se passe allègrement du copié / collé wikipedia. 2nd et dernier avertissement ! Jul'. XXX
Le travail d'une femme vaut plus que le discours de cent hommes.
Proverbe afghan

GibsontheRocker
 
Messages: 429
Inscrit le: 11 Nov 2008, 17:36
Localisation: Centre

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar GibsontheRocker » 03 Août 2012, 17:06

Lundi 6 août à 20h50, Arte diffuse Citizen Kane, le chef-d'oeuvre d'Orson Welles.
(film américain sorti en 1941. 1h55. Noir et Blanc. VOST)

Image

Synopsis : Le milliardaire Charles Foster Kane (Orson Welles), magnat de la presse, vient de mourir dans sa fabuleuse propriété de Xanadu en prononçant un seul mot : "Rosebud".
A partir de cette maigre piste, le journaliste Thompson tente de reconstituer la vie de cet étrange personnage. Pour parvenir à ses fins, il rencontre toutes les personnes qui ont pu approcher Kane de près ou de loin. Au fil de l'enquête, il découvre la vraie personnalité de ce magnat hors du commun ...

(Source : Coffret de l'Édition DVD Collector de Citizen Kane, sorti en 2004 aux Éditions Montparnasse)

Premier long-métrage d'un homme au génie précoce (Welles a seulement 25 ans lorsqu'il réalise ce film dont il est également l'acteur principal, le scénariste et le producteur), Citizen Kane est un film unique qui emprunte a plusieurs genres (drame, comédie, policier, mystère, satire sociale et même documentaire) sans appartenir à une catégorie définie.
Particulièrement réputé pour sa mise en scène et ses nombreuses innovations techniques, ce chef-d'oeuvre a complètement révolutionné le cinéma de l'époque (notamment par sa structure narrative fondée sur l'utilisation systématique de flashs-back) et influence encore le cinéma d'aujourd'hui.
Immense succès critique à sa sortie, l'exploitation du film fut cependant un désastre en raison d'une campagne de censure orchestrée par le puissant milliardaire William Randolph Hearst, l'inspirateur du personnage de Charles Foster Kane.
Depuis plusieurs décennies, Citizen Kane est régulièrement salué par les critiques de cinéma et les réalisateurs du monde entier comme l'un des 10 meilleurs films de tous les temps (1er du Top 100 de l'American Film Institute et 2ème du classement des 50 meilleurs films tous pays confondus d'après le British Film Institute, la 1ère place revenant cette année à Sueurs Froides (Vertigo) d'Alfred Hitchcock, après un demi-siècle de "domination" de Citizen Kane !). D'ailleurs le temps n'a aucune emprise sur ce film (c'est l'apanage des classiques) et les thèmes qu'il traite sont plus que jamais d'actualité : les relations des hommes avec le pouvoir et l'argent ; le pouvoir des médias (la presse à l'époque du film puis la télévision et Internet de nos jours).

Note : 9,9/10.

Enfin, N'OUBLIEZ PAS : faites ce que vous voulez, mais si vous décidez de regarder Citizen Kane, ne manquez SURTOUT PAS le début.
I got a burnin' feeling
Deep inside of me
It's yearning
But I'm gonna set it free

Avatar de l’utilisateur
night shadow
 
Messages: 1764
Inscrit le: 15 Oct 2008, 10:31

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar night shadow » 07 Août 2012, 10:54

J'ai enfin pu voir "L'Equipée sauvage" de Marlon Brando, superbe film, qui a lancé le mouvement des blousons noirs et le cliché du motard voyou qui fait peur aux mémères. :mrgreen:

Image

Heureusement qu'on a encore ARTE pour voir de grands films mythiques. :)
Image

Avatar de l’utilisateur
dreamer 58
 
Messages: 79
Inscrit le: 22 Nov 2008, 15:02

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar dreamer 58 » 07 Août 2012, 21:14

Pour moi l'un de mes film culte reste bien entendue:

Image

Le chef d'oeuvre Tarantesque le plus haut en couleur. Une histoire et des personnages de folie, le tout avec un casting énorme
AC/DC,Stade de France ,Paris

Franz Ferdinand,Zenith ,Paris

Iggy Pop and The Stooges,Printemps de Bourges

Ten Years After ,Sillex ,Auxerre

Louis Bertignac ,Casino de Pougues ,Pougues-Les-Eaux

Alvin Lee et Johnny Winter,Paris....... Classé sans suite

GibsontheRocker
 
Messages: 429
Inscrit le: 11 Nov 2008, 17:36
Localisation: Centre

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar GibsontheRocker » 08 Août 2012, 10:01

@Night Shadow : J'ai moi aussi enfin regardé L'Équipée Sauvage grâce à Arte :D. Un film mythique, avec l'un des rôles les + mémorables de Marlon Brando, mais le plus grand film de l'époque des rebelles reste pour moi :

Image

(En français La Fureur de Vivre) Ce film a bouleversé toute une génération et demeure le rôle le + marquant de James Dean, l'icône masculine absolue de la jeunesse américaine tourmentée des années 1950.
I got a burnin' feeling
Deep inside of me
It's yearning
But I'm gonna set it free

Avatar de l’utilisateur
night shadow
 
Messages: 1764
Inscrit le: 15 Oct 2008, 10:31

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar night shadow » 08 Août 2012, 19:58

Perso j'ai une petite préférence pour l'Equipée sauvage, car elle me rappelle mes années motardes. ;)

Mais La Fureur de vivre est tout aussi légendaire et fondateur du mythe James Dean. Lui et Brando ont fait fantasmer des milliers de jeunes filles :mrgreen:
Image

GibsontheRocker
 
Messages: 429
Inscrit le: 11 Nov 2008, 17:36
Localisation: Centre

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar GibsontheRocker » 30 Août 2012, 10:05

Un classique des années 1970 ? On les compte par dizaines !
Un film noir ? Il en existe tout un tas, même des très fameux !
Un film avec Jack Nicholson ? Même en ne retenant que les meilleurs, y'en a un paquet !

Un film de Roman Polanski qui réunit tout cela et plus encore ? Je n'en vois qu'un, et pour cause :

Image

A voir absolument, ne serait-ce que pour sa scène finale terriblement dramatique (si on me demande de citer un film qui se termine mal, je pense à celui-là en premier).
I got a burnin' feeling
Deep inside of me
It's yearning
But I'm gonna set it free

GibsontheRocker
 
Messages: 429
Inscrit le: 11 Nov 2008, 17:36
Localisation: Centre

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar GibsontheRocker » 28 Oct 2013, 18:47

On reste dans le cinéma des années 70 avec un classique qui compte parmi mes films préférés (si ce n'est même le Number One) :

Image

Sans doute le long-métrage le + personnel de Martin Scorsese (bien qu'il ne l'ait pas écrit), dans une filmographie constituée essentiellement de films de gangsters et de biopics (sans parler des documentaires).
On suit de son point de vue l'évolution psychologique de Travis Bickle, un homme socialement isolé et mentalement perturbé, dans un environnement crasseux et malsain : la vie nocturne à New York, la ville qui ne dort jamais, comme le personnage principal qui souffre d'insomnie et passe ses nuits à conduire des taxis. Les jours et surtout les nuits s'enchaînent jusqu'au jour où, de + en + névrosé, il achète des armes et commence à s'entraîner...
Bernard Herrmann (le compositeur fétiche d'Hitchcock de 1955 à 1964), auquel le film est dédié, livre ici pour sa dernière partition une bande-son alternant entre un thème romantique, des motifs menaçants récurrents et des moments de silence étranges.
Tous les acteurs sont excellents, De Niro bien sûr dans le rôle principal (l'une de ses meilleures performances), mais aussi Jodie Foster en prostituée de 12 ans et demi, Harvey Keitel en proxénète, avec en bonus une apparition assez marquante de Martin Scorsese en personne. A noter aussi la participation d'Albert Brooks (le mafieux Bernie Rose dans Drive, avec Ryan Gosling) pour son premier film en tant qu'acteur.
Un film très sombre, fascinant, réaliste et un grand moment de cinéma. Pour terminer, la fin m'a scotché comme ça m'est rarement arrivé et, même si je l'ai vue et revue, c'est toujours un moment diablement saisissant.
I got a burnin' feeling
Deep inside of me
It's yearning
But I'm gonna set it free

Avatar de l’utilisateur
Earlamaniel
 
Messages: 278
Inscrit le: 04 Mai 2012, 18:00
Localisation: Colombe - 38

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar Earlamaniel » 07 Oct 2014, 20:45

Un vieux film que j'ai vu il y a longtemps et que je viens de revoir :
Image
Liliom de Fritz Lang

Bon faut accepter les vieux effets spéciaux mais c'est un film génial pour l'époque et français !
En me renseignant sur le film, j'ai découvert que c'était l'adaptation d'une pièce hongroise (ce que je ne savais pas quand je l'avais regardé la 1ère fois).

Ça raconte l'histoire d'un mauvais garçon auquel aucune femme ne résiste.
Malgré tout, il va tomber amoureux d'une gentille fille, la faire souffrir par son comportement macho et, sur le point de devenir père, meurt, monte au paradis, va au purgatoire pendant 16 ans.

Au terme de ces 16 années, il lui sera accordé une journée sur Terre pour voir sa fille et il devra faire une bonne action pour aller au paradis ...
Le travail d'une femme vaut plus que le discours de cent hommes.
Proverbe afghan

Avatar de l’utilisateur
marsouin
 
Messages: 197
Inscrit le: 11 Juin 2010, 16:14
Localisation: en bas de la rue à gauche

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar marsouin » 25 Mars 2017, 13:19

Récemment , j ' ai acheté un CD d ' un artiste d 'une première partie d 'un concert . Bon , l 'album , je le trouve très bon mais ce n 'est pas le sujet . Une chanson s 'appelle " l 'île aux fleurs " , dure 7 minutes et dans la pochette , après les paroles est indiqué un lien pour comprendre la chanson . C ' est pro , simple à comprendre , et raccord avec la discussion sur la consommation des fruits de saisons . Inquiétant aussi ; en 1989 , la population mondiale était de 6 milliards et la production mondiale " du " fruit en question était de 61 millions de tonnes . En 2013, 164 millions de tonnes pour 7, 5 milliards d 'homo sapiens - sapiens .
Petit produit en croix ... si on produisait selon les besoins de 1989 , on devrait produire 76,25 millions de tonnes . Autrement dit , on produit 2,15 fois plus ( ou trop ? ) . . . pour combien d 'îles aux fleurs de plus ???
J 'ignore si c 'est un chef d 'œuvre du 7ème art mais il a le mérite de se faire poser des bonnes questions .
Ce doc de 1989 est ... à vous de voir ...


http://www.dailymotion.com/fr/relevance ... x+fleurs/1 ( c 'est la première vidéo .)
" La liberté , c'est d' avoir le droit de se tromper. " Brel .

Avatar de l’utilisateur
LEDEFRE
 
Messages: 490
Inscrit le: 20 Juin 2009, 16:43
Localisation: Paris 12

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar LEDEFRE » 26 Mars 2017, 17:43

S'il est un chef d’œuvre du 7ème art incontestable, c'est bien "La vie est belle" de Franck Capra (1946)...un film résolument optimiste (dont "Retour vers le futur 2" s'est largement inspiré, quand Marty revient à son époque, mais que ce n'est plus le bon 1985, car c'est devenu l'empire de Biff Tannen !)

Avatar de l’utilisateur
angus974
 
Messages: 302
Inscrit le: 31 Oct 2008, 19:39
Localisation: reunion

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar angus974 » 26 Mars 2017, 17:46

LEDEFRE a écrit:S'il est un chef d’œuvre du 7ème art incontestable, c'est bien "La vie est belle" de Franck Capra (1946)...un film résolument optimiste (dont "Retour vers le futur 2" s'est largement inspiré, quand Marty revient à son époque, mais que ce n'est plus le bon 1985, car c'est devenu l'empire de Biff Tannen !)


je confirme " la vie est belle " de Capra est un film magnifique.

GibsontheRocker
 
Messages: 429
Inscrit le: 11 Nov 2008, 17:36
Localisation: Centre

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar GibsontheRocker » 27 Mars 2017, 10:09

En effet je n'avais pas fait le rapprochement entre Retour vers le Futur 2 et le film de Capra. Dans les deux cas, cela montre qu'un seul homme peut changer la vie de toute une ville, en bien comme en mal.
Très joli film que La Vie est belle (le film de 1946, à ne pas confondre avec celui de Roberto Benigni dont le sujet est totalement différent). De Capra, j'ai également beaucoup aimé Monsieur Smith au Sénat (vu sur Arte lors des dernières présidentielles américaines...), ou comment un homme naïf et idéaliste est choisi pour prendre la place d'un sénateur défunt et va devoir employer toutes ses forces pour lutter contre des politiciens corrompus.

Parmi les classiques je voudrais citer (succès de La La Land oblige) Chantons sous la pluie, avec Gene Kelly, un pur régal. Le cinéma de divertissement dans toute sa splendeur et sa créativité.

@marsouin : ton doc a l'air fort intéressant mais la finalité de ce sujet était de parler d'oeuvres purement cinématographiques (exit donc les documentaires). Je l'aurais plutôt vu dans le topic "Votre dernière toile ?" : http://www.highwaytoacdc.com/forum/viewtopic.php?f=6&t=10458
Tu auras au moins le mérite d'avoir relancé ce sujet pour un temps. :)
I got a burnin' feeling
Deep inside of me
It's yearning
But I'm gonna set it free

GibsontheRocker
 
Messages: 429
Inscrit le: 11 Nov 2008, 17:36
Localisation: Centre

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar GibsontheRocker » 01 Avr 2017, 18:00

L'un de mes films cultes et certainement le chef-d'oeuvre de Terry Gilliam : Brazil (sorti en 1985).
Image

Synopsis : Dans un monde rétro-futuriste totalitaire, Sam Lowry, modeste employé du gouvernement fuit son train-train quotidien en faisant des rêves où il tente de sauver une demoiselle en détresse. Un jour, à la suite d'une erreur technique, un quidam nommé Archibald Buttle est arrêté à la place du plombier-chauffagiste dissident Archibald Tuttle, puis meurt durant son interrogatoire. Sam est alors chargé de "réparer" cette bourde et rencontre Jill Layton, la voisine des Buttles, recherchée elle aussi et qu'il prend pour la fille qu'il voit dans ses rêves. Entré également en contact avec Tuttle et voulant soustraire Jill à la justice, il se retrouve confronté à un système extrêmement contrôlé...

Ce film de SF se présente comme une vision satirique sur la bureaucratie et ses potentielles dérives.
La réalisation est dynamique et riche en trouvailles visuelles, les décors sont formidables et les acteurs sont épatants, Jonathan Pryce en tête. De Niro n'apparaît que dans quelques scènes mais avec son look improbable, son attirail et son rôle de quasi super-héros en fuite c'est impossible de l'oublier.
Je ne souhaite pas vous gâcher la fin du film mais franchement si vous ne l'avez pas vu ça va vous faire un drôle d'effet.
Pour info il existe différentes versions mais je vous conseille de regarder le director's cut qui dure 2h22. Le titre du film, lui provient d'une chanson entendue à plusieurs reprises, chanson ensorcelante qui ne vous quitte plus après le premier visionnage.
I got a burnin' feeling
Deep inside of me
It's yearning
But I'm gonna set it free

donington91
 
Messages: 44
Inscrit le: 26 Jan 2009, 19:17
Localisation: paris

Re: Chefs-d'oeuvre du 7ème Art

Messagepar donington91 » 15 Avr 2017, 22:28

LEDEFRE a écrit:S'il est un chef d’œuvre du 7ème art incontestable, c'est bien "La vie est belle" de Franck Capra (1946)...un film résolument optimiste (dont "Retour vers le futur 2" s'est largement inspiré, quand Marty revient à son époque, mais que ce n'est plus le bon 1985, car c'est devenu l'empire de Biff Tannen !)


Globalement, toute la filmo de Capra de "New York-Miami" (1934) jusqu'à ce film est quasiment un sans faute/must seen:

PrécédentSuivant

Retour vers Bac à sable

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 3 invités