BLACK ICE - LE DOSSIER : La production

Un air frais souffle dans la sphère généralement si fermée de notre groupe favori. Frais? Pas tout à fait car pour le coup, celui ci s'annonce plus comme le gulf stream que le courant du Labrador... Balayant toutes les prédictions, pourtant nombreuses lors de ces nombreuses années où le pronostic s'était autoproclamé sport international de la communauté AC/DC, Brendan O'Brien vient de produire le nouvel album d'AC/DC.

Le CV de l'homme traduit une carrière riche en réalisations, carrière véritablement lancée par son travail d’ingénieur du son sur le premier album des Black Crowes: "Shake Your Money Maker" en 1990. De nombreux groupes se sont alors accordés ses services grâce à son véritable profil multi-facettes (ingénieur son, mix, production). Ainsi Brendan a déjà travaillé avec Neil Young & Pearl Jam, Rage Against the Machine, Korn, Incubus, Aerosmith, Soundgarden, The Red Hot Chili Peppers etc...

La carrière d'O Brien prend une nouvelle envergure au travers de sa collaboration avec Bruce Springsteen. Dès 2002 avec "The Rising" puis en 2007 grâce à son travail unanimement reconnu sur le dernier album du Boss, "Magic". Un album salué par les fans et la critique, particulièrement grâce à son côté résolument plus axé guitare rock que ses prédécesseurs.

L'homme n'a en effet probablement pas été choisi par hasard. D'abord de par sa personnalité ; son entourage évoque un être à la fois jovial mais également de très droit et d'une grande franchise. Lorsque lors de leur première rencontre, Springsteen ne trouva rien d'autre à lui dire si ce n'est "bah, je sais pas quoi te répondre" alors que Brendan lui faisait part de ses doutes au sujet de sa réputation à enregistrer beaucoup et n'en garder que peu, O'Brien fut de son propre aveu immédiatement séduit et convaincu par la franchise du Boss.
Mais ce choix est également musical, car l'homme confesse son obsession pour le rythme et l'importance qu'il y accorde lors d'un enregistrement. Interrogé sur l'album "Magic" de Springsteen, il déclare que sa réussite vient aussi et surtout de la paire Roy Bittan et Danny Federicii qui donne à Springsteen et à sa guitare toute son envergure.

Il est également intéressant de noter que Brendan O'Brien est lui même musicien (guitare & basse). Il a d'ailleurs déjà rejoint Bruce sur scène ainsi que Bob Dylan à l’orgue Hammond lors de son MTV Unplugged. Ajoutez à cela qu'il a produit le premier album de Jackyl..., et vous comprendrez que tout ce beau monde fait du nouvel opus d'AC/DC un incontournable, tout simplement !

Brendan O’Brien, producteur, a été épaulé par Mike Fraser, autant gardien du temple des Warehouses studios à Vancouver puisqu’il officie principalement là-bas, que celui du son puisqu’il est en est l’ingénieur du groupe depuis maintenant de longues années.
Mike Fraser a débuté sa carrière dans les studios d'enregistrement "Little Mountain Sound", travaillant à ses débuts avec les célèbres producteurs Bruce Fairbrain et Bob Rock. Ses collaborations parlent d'elles mêmes: AC/DC, Aerosmith, Rush, Elvis Costello, Joe Satriani, Norah Jones, Kelly Rowland et bien d'autres se sont accordés ses talents d'ingénieur et surtout de mixing. Du métal à la country, les talents de Fraser en mix sont mondialement reconnus et son travail se retrouve régulièrement en tête des ventes.
De son parcours avec AC/DC, il a été intense depuis ces 20 dernières années puisqu'il a rencontré le groupe avec Bruce Fairbairn lors de l’enregistrement de « Razor’s Edge », ensuite il a co-produit, enregistré et mixé l’excellentissime « Ballbreaker » en 1995 et « Stiff Upper lip » en 1999 ainsi que le dvd « Stiff Upper Lip Live ». Plus dernièrement, il a remixé le « Live at Donington » pour sa sortie en DVD et Blu-ray, supervisé la remasterisation de tout le back catalogue pour les rééditions Sony, ainsi que le double DVD « Family Jewels » en 2005 et pour finir « Plug Me In » l’année dernière.
Un incontournable dans la sphère d’AC/DC !

le 100-102 Powell Street à Vancouver

C'est l'adresse de l'Oppenheimer Building, un immeuble imposant se situant au croisement sud-est de la Powell Street et de la Columbia Avenue dans le coeur du quartier de Gastown à Vancouver. C'est le monument en briques le plus ancien de la ville. Il tient son nom des frères Oppenheimer, et plus particulièrement de David, un pionnier du commerce de la ville. D'architecture victorienne, l'immeuble est la marque de fabrique du quartier de Gastown. Sa transformation en studio d'enregistrement par le musicien canadien Bryan Adams illustre la dynamique actuelle de transformation du quartier.

Epargné par le grand incendie ravageant Vancouver en 1886, l'entrepôt, alors en montage, fût un des tous premiers bâtiments à être abouti lors de la reconstruction de la ville. C'est l'oeuvre de l'architecte Noble Stonesstreet Hoffar qui, sans aucune expérience en la matière, contribua à l'identité architecturale de Vancouver, à travers une succession de batisses neo-classiques dont les tous premiers bâtiments en briques de la ville.

Sa transformation en studios d'enregistrement perpétue l'histoire de ce bâtiment au centre de l'industrie culturelle de Vancouver. Outre AC/DC, des artistes tels que REM, Sir Elton John, Bon Jovi ou Steve Nicks y ont déjà travaillé.

retour menu dossier BLACK ICE