Infos & Anecdotes

- POLEMIQUE :
Bon Scott avait écrit quelques paroles de chanson peu avant de mourir. Ayant connaissance de ces paroles, le groupe choisit de ne pas « piocher » dedans, désirant respecter la mémoire de Bon. Pourtant, Anna Baba, dernière amie en date de Bon, affirme que les paroles de « Rock’n’Roll Ain’t Noise Pollution » étaient présentes dans les notes de Bon. L’affaire fut rapidement close faute de preuves.
 
- 36 - 24 - 36 :
C’est un numéro de téléphone qui est inclus dans la chanson « DIRTY DEEDS DONE DIRT CHEAP », et ce numéro posera régulièrement des problèmes au groupe. Le dernier en date eu lieu en 1981 aux Etats Unis, où un couple originaire de l’Illinois intenta un procès au groupe, en demandant 250.000 dollars de dommages et intérêts car leur numéro de téléphone se rapprochait de celui-ci. Le couple perdit le procès.
 
- AC/DC et le PUNK :
Angus : « Il me semble très facile de devenir un groupe très controversé et rebelle. Les Sex-Pistols ont prouvé qu’il était facile de devenir une star du jour au lendemain en provoquant son monde. Mais on a constaté qu’il ne pouvait jouer nulle part, et cela a conduit à leur perte. Le punk a plus de rapport avec la mode qu’avec le rock. AC/DC est un groupe de prolos durs à l’attache. Nous ne sommes pas d’ex étudiants en art, comme la plupart des punks. »
 
- SATAN :
Le 1er Novembre 1981 un responsable public américain originaire du Texas, James GILBERT, affirme qu’AC/DC est une émanation directe de Satan. Selon lui, le groupe par son nom, est une évocation de la bisexualité. De plus, la flèche séparant le « AC » de « DC » est un S satanique. Dans le même temps, il attaque d’autres groupes pour des messages subliminaux satanistes, dont LEP ZEPPELIN, les ROLLING STONES, les EAGLES et FLEETWOOD MAC. GILBERT s’amusa particulièrement à étudier les textes de : « Highway To Hell », « Hells Bells », « Hell Ain’t A Bad Place To Be », « Rock’n’Roll Damnation », et « C.O.D (Care Of The Devil) ».
 
- NORIEGA :
En Janvier 1989, la musique d’AC/DC connut un honneur très particulier, puisque pour déloger le dictateur panaméen Manuel NORIEGA de l’Ambassade du Vatican à Panama, où il avait trouvé refuge, les troupes américaines qui l’encerclait diffusèrent au maximum du volume de leur sono le disque « Highway To Hell » durant le jour et la nuit. Il se rendit le lendemain matin.
 
MOSCOU :
Le concert de Moscou fut un succès énorme pour le groupe, qui se produisit devant une foule gigantesque. Le nombre officiel de spectateurs fut de 150.000. En réalité, l’armée s’arrêtat de compter les spectateurs à partir de 850.000 personnes ! On estime officieusement que près d’1 million de personnes ont pris possession des pistes de l’aéroport de Tushimo, dans la banlieue de Moscou. Ce concert était initialement prévu à même la Place Rouge du centre de Moscou et a été déplacé en dernière minute.
 
- 80
A l’occasion de la sortie de « Ballbreaker », on certifie officiellement qu’AC/DC avait vendu mondialement, sur l’ensemble de sa carrière, plus de 80 millions d’albums.
 
- MEILLEUR SOUVENIR :
Angus : « Mon meilleur souvenir provient de l’enregistrement de « Let There Be Rock ». Je me souviens que l’ampli a littéralement explosé lors de la session d’enregistrement. Mon frère le regardait, complètement hagard, et je le vois encore me disant : « Vas-y, continue à jouer ! ». Lors que le truc fumait de toute part ! Un souvenir vraiment extraordinaire.
 


pages :
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11